En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :  Dans le monde affairiste du show business, il n'est pas nécessaire d'être bon musicien pour bien connaître la musique.  Pierre Dac
Texte à méditer :  Je ne suis pas Musicien, mais j'aime la musique de passion; si un air me touche, s'il m'amuse, je l'écoute avec délice, je n'examine pas si la musique est Française ou Italienne; je crois même qu'il n'y en a qu'une.  Carlo Goldoni
Texte à méditer :  Que tu deviennes professeur, savant, ou musicien, aie le respect du «sens», mais ne t'imagine pas qu'il s'enseigne.  Hermann Hesse
Texte à méditer :  Pour faire un mauvais musicien, il faut au moins cinq ans d'études. Tandis que pour faire un mauvais comédien, il faut à peine dix minutes.  Coluche
Texte à méditer :  Le musicien est quelqu'un à qui l'on peut s'en remettre pour dispenser de l'apaisement à son prochain, mais il est aussi un rappel de ce qu'est l'excellence humaine.  Yehudi Menuhin
Texte à méditer :  Dans la hiérarchie artistique, les oiseaux sont les plus grands musiciens qui existent sur notre planète.  Olivier Messiaen
Texte à méditer :  La musique met l'âme en harmonie avec tout ce qui existe.  Oscar Wilde
Texte à méditer :  Le vase donne une forme au vide, et la musique au silence.  Georges Braque
Texte à méditer :  À quoi bon fréquenter Platon, quand un saxophone peut aussi bien nous faire entrevoir un autre monde ?  Emil Michel Cioran
Texte à méditer :  Sans la musique, la vie serait une erreur.  Friedrich Nietzsche
Texte à méditer :  On ne vend pas la musique. On la partage.  Leonard Bernstein
Texte à méditer :  Plus on s'y connaît en musique, moins on est capable d'en dire quelque chose de valable.  Patrick Süskind
Texte à méditer :  L'opéra est l'opéra, la symphonie est la symphonie, et je ne crois pas qu'il soit beau de faire danser l'orchestre.  Giuseppe Verdi
Texte à méditer :  La messe de l'amour, - on dirait que la musique est cela pour la femme.  Edmond et Jules de Goncourt
Texte à méditer :  Il n'y a pas de musique plus agréable que les variations des airs connus.  Joseph Joubert
Texte à méditer :  La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie.  Ludwig van Beethoven
Texte à méditer :  La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu'encadrer ce silence.  Miles Davis
Texte à méditer :  La musique, la plus belle religion du monde où on ne menace ni ne promet.  Minou Drouet
Texte à méditer :  Le jazz, c'est ce qui nous permet d'échapper à la vie quotidienne.  Stéphane Grappelli
Texte à méditer :  La musique mérite d'être la seconde langue obligatoire de toutes les écoles du monde.  Paul Carvel
Texte à méditer :  La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée.  Platon
Texte à méditer :  La beauté de la musique - comme celle de la lumière - est celle de la rapidité, de la mobilité, de l'insaisissable.  Jean-Michel Jarre
Texte à méditer :  Vous n'avez pas besoin d'un cerveau pour écouter de la musique.  Luciano Pavarotti
Texte à méditer :  La musique doit humblement chercher à faire plaisir, l'extrême complication est le contraire de l'art.  Claude Debussy
Texte à méditer :  Les personnes qui ne donnent pas une seule chance à la musique de changer le monde sont celles qui n'aiment pas la musique.  Ben Harper
Texte à méditer :  La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent.  Pablo Casals
Texte à méditer :  Notre époque ne fait plus de musique. Elle camoufle par du bruit la solitude des hommes en leur donnant à entendre ce qu'elle croit être de la musique.  Jacques Attali
Texte à méditer :  Ce n'est pas tout à fait exact que la musique adoucit les moeurs. Je crois même que l'harmonie, un peu en excès, amène l'homme le mieux constitué à un état d'hébétude et de gâtisme tout à fait folâtre.  Alphonse Allais
Vous êtes ici :   Accueil » Définition des percussions
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Connexion


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2553987 visiteurs
  7 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!

Présentation

Dossiers

Agenda

eCartes

Pensons à fêter les :
  • Sidoine
  • Grégoire
  • Laurent



Faites un don

Si vous appréciez le travail réalisé, vous pouvez participer aux frais en faisant un don du montant de votre choix.

Définition des percussions

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://musique-harmonie.fr/data/fr-articles.xml

Instruments de percussion

Un instrument de percussion désigne un instrument de musique dont l'émission sonore résulte de la frappe ou du grattage d'une membrane ou d'un matériau résonant.

Cette famille d'instrument peut être utilisée dans tous types de musique, de la musique traditionnelle au grand orchestre symphonique de musique classique — par exemple dans la Musique pour cordes, percussion et célesta de Béla Bartok (le célesta étant aussi un instrument de percussion avec un clavier).

Ils constituèrent probablement les premiers instruments de musique et font partie intégrante de la plupart des genres musicaux.

Généralement, quelques éléments de percussions sont utilisés par le batteur, au sein d'un groupe de musique. Mais quelquefois, le percussionniste détient une place à part entière dans les orchestres avec ou sans batteur, voire peut prendre la place de tout ou partie des autres instruments avec l'arrivée de l'électronique, reprenant à la boite à rythmes la position dominante qu'il avait.

On distingue les percussions à peau (ou membranophones) des idiophones. On trouve également dans cette catégorie quelques cordophones, mais cela reste relativement exceptionnel.

Les membranophones

Un membranophone est un instrument de percussion dont les sons sont produits par la vibration d'une membrane tendue sur un cadre.

La membrane peut être frappée par une main comme sur un djembé, par un instrument (baguettes, balais, etc.), comme sur la caisse claire. Elle peut aussi entrer en vibration par le frottement d'une tige solidaire de la peau tendue sur un fût résonnant comme la cuica (tambour à friction).

La frappe d'une peau (animale ou synthétique) tendue sur un fût, avec des baguettes ou les mains, engendre un son qui est amplifié par la caisse de résonance et par l'adjonction éventuelle de timbres. La hauteur du son dépend de la taille du fût (par exemple la grosse caisse délivre un son plus grave que la caisse claire) et de la tension de la peau. Les membranophones comptent la caisse claire, la grosse caisse, le tambour, le tambourin.

Les idiophones

Un idiophone est un instrument à percussion dont le matériau lui-même produit le son lors d'un impact, soit par un instrument extérieur (comme une baguette), soit par une autre partie de l'instrument lui-même.

Les idiophones (ou autophones) sont probablement plus anciens que les membranophones en raison de la simplicité de leur conception. Cette famille rassemble les instruments qui ne sont ni à cordes (cordophones), ni à membranes (membranophones), ni à vent (aérophones). Les matières végétales, animales ou minérales comme le bois, le bambou, la corne, ou encore le plastique, le verre, le métal, et la pierre... sont utilisées comme telles. Le terme idiophone vient du grec idios qui renvoie à la notion de « soi-même ». Nombre de ces instruments présentent une structure simple et c’est la totalité de l’instrument même (idio-) qui vibre, qui produit le son (phone).
Les idiophones se subdivisent selon leur mode d’« ébranlement ». On distingue principalement sept modes :

  • par frappement (implique un élément frappant et un élément frappé, en général immobile),
  • par raclement,
  • par entrechoc (les deux éléments frappé-frappant sont jumeaux et mobiles, l'un va à la rencontre de l'autre),
  • par pilonnement (en général, élément frappé par plusieurs percuteurs),
  • par secousse,
  • par pincement,
  • par frottement (certains idiophones à entrechoc peuvent momentanément se servir de cette catégorie, de par leurs mode de jeu: c'est le cas des cymbales qui peuvent tout autant être entrechoquées que frottées).

Les idiophones forment certainement la famille instrumentale la plus représentée et la plus jouée dans le monde.

Les cordophones

Certains instruments à cordes sont des instruments de percussion car les cordes sont frappées en rythme et permettent de produire un son accordé aux instruments qu'ils accompagnent.

Un instrument à cordes, aussi appelé cordophone, est un instrument de musique dans lequel le son est produit par la vibration d'une ou plusieurs cordes.

Ces vibrations sont calculées afin d’obtenir une fréquence précise (ex : 440 Hz pour le la3 du piano), qui est elle-même amplifiée par le corps de l’instrument.

Les cordes ont subi de nombreuses évolutions, dues notamment à la technologie disponible au moment de la fabrication de l’instrument (fibres végétales pour les civilisations primitives, fibres synthétiques, nylon, actuellement), mais aussi à la situation géographique (crin de cheval en Asie, en soie en Extrême-Orient…). Afin d’améliorer l’élasticité, les luthiers entourent la corde d’un fil d’acier, puis, pour améliorer la solidité, ils décident de l’entourer d’un fil de métal (cuivre, fer, …).

Il existe 4 modes de jeu principaux (hors modes contemporains) sur les cordophones :

  • par pincement des cordes, avec les doigts, un plectre (ou médiator), des onglets ou un mécanisme
  • par frappement avec des baguettes ou de petits marteaux (comme pour le piano)
  • par frottement avec un archet (la viola de braccio, le violon…)
  • avec des cordes à vides (cordes sympathiques, viole d’amour).

L'histoire des instruments à cordes est vieille de plusieurs milliers d'années. Au départ, l'instrument n'avait probablement qu'une seule corde (comme le bull-roarer), et ce n'est qu'au fil des siècles que ce type d'instrument s'est perfectionné. Dès l'Égypte ancienne, on connaissait les joueurs de harpe, au Moyen Âge, les ménestriers s'accompagnaient au luth, etc.

(Source: wikipedia.org - copyright les auteurs - article sous GFDL)


Date de création : 06/02/2009 10:21
Catégorie : Dossiers - Dossiers musique-Définitions
Page lue 41318 fois

imasso.gif

 
Ce site est enregistré auprès de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) depuis le 26 octobre 2010 sous le numéro 1462331 v 0. Conformément à la loi Informatique et Liberté, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant, comme cela est spécifié dans les "Mentions légales"